Nba Hall Of Fame

Toute l'actualitée de la NBA transferts, rumeurs, blessures mais aussi des LV
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Ligue Virtuelle Hall Of Fame : quelques équipes sont encore disponibles ; contacter Gino !
Venez élire l'admin du mois de Mars dans la partie "Récompenses" !
Tirage au sort pour les 8emes effectué

Partagez | 
 

 ces oubliés du 1er tour de draft [1986-1989]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Titihenry13
Vainqueur de Slam Dunk Contest
Vainqueur de Slam Dunk Contest
avatar

Nombre de messages : 1743
Age : 28
Localisation : Limoges

MessageSujet: ces oubliés du 1er tour de draft [1986-1989]   Ven 13 Mar - 21:57

Draftés au-delà du 1er tour, ils ont néanmoins percé au sein de la ligue.
NBA : ces oubliés du 1er tour de draft [1986-1989]

1989

C’est à partir de cette année que la draft n’est composée que de deux tours. A cette occasion, on assiste à l’arrivée d’un millésime qui se révèlera relativement décevant dans l’ensemble. Ainsi, les joueurs d’impact du premier tour ont pour nom Glen Rice (4ème choix), Tim Hardaway (14), Shawn Kemp (17) et Vlade Divac (26).

Au deuxième tour, Clifford Robinson est choisi en 36ème position par les Blazers de Portland. C’est le début d’une longue carrière pour celui qui, en 2007, est l’un des deux seuls joueurs encore en activité à avoir été drafté dans les années 80 (le deuxième étant Kevin Willis). Double finaliste NBA en 1990 et 1992, Robinson est désigné meilleur 6ème homme en 1993, ce trophée venant couronner une saison à 19 points, 6.6 rebonds et 2 contres par match. Cliff devient même All-Star en 1994. Le 16 janvier 2000, son âge (33 ans) ne l’empêche pas d’inscrire 50 points au cours d’une rencontre. Un peu plus loin au deuxième tour se trouve le croate Dino Radja, choisi en 40ème position par les Celtics. Il n’intègrera la ligue que cinq années plus tard, comme cela était souvent le cas pour les européens draftés à l’époque. Il n’y restera que trois saisons. Cela lui suffit néanmoins pour imposer son talent au sein d’une franchise de Boston ayant du mal à se remettre du départ de ses icônes. Au sortir de la saison 1995-96, Radja affiche ainsi près de 20 points et 10 rebonds par match. Des soucis d’ordre physique font ensuite capoter son transfert vers les Sixers de Philadelphie, précipitant alors un retour vers l’Europe.

Aux deux premières places cette année-là ont été sélectionnées deux futures déceptions, Pervis Ellison et Danny Ferry.

1988

En fin de 2ème tour cette année débarquait Mad Max (47ème choix). De son vrai nom Vernon Maxwell, on parle là d’un joueur au caractère bien trempé, à la réputation sulfureuse, mais également de l’un des seuls à avoir réalisé une performance de choix: inscrire 30 points en un seul quart-temps. C’était en 1991 et Maxwell était alors au beau milieu d’une période qui le vit enchainer trois saisons à environ 17 points par match. S’il a porté le maillot des Spurs, c’est bien avec les Rockets du Dream Olajuwon qu’il remporte le titre suprême en 1994. Trois places plus loin (50ème choix) était sélectionné celui dont les choix en tant que dirigeant sont actuellement très controversés, Steve Kerr. L’auteur du tir de la gagne en 1997 face au Jazz, sextuple champion NBA, possédait en tant que joueur une arme qui, contrairement à sa politique de transferts actuelle, n’a jamais fait débat: son tir à 3 points. Lorsqu’il se retire en 2003, il peut se vanter d’avoir connu le meilleur pourcentage de l’histoire de la ligue en ce qui concerne les tirs longue-distance sur une saison (52.4% de réussite en 1994-95).

C’est au troisième tour de cette draft 1988 qu’apparait le musculeux Anthony Mason. Rien ne prédestine Mason à une carrière aboutie en NBA. Le joueur fréquente en effet la Turquie et le Vénézuela avant de rejoindre New York en 1991. Chez les Knicks, il formera un frontcourt d’envergure aux côtés de Charles Oakley et Patrick Ewing, s’appropriant au passage le trophée du meilleur 6ème homme en 1995. Transféré à Charlotte, il y effectue en 1996-97 sa meilleure saison statistique, compilant 16.2 points, 11.4 rebonds et 5.7 passes. Il est même nommé au sein du troisième cinq NBA à l’issue de cette saison. C’est pourtant sous les couleurs du Heat de Miami qu’ilconnaitra les honneurs d’une sélection au All-Star Game, gratifiant au passage le public d’une passe magistrale vers Vince Carter.

Aucune future grande star ne figure alors au premier tour, si ce n’est le très élégant Mitch Richmond, dont le principal défaut aura finalement été d’effectuer la quasi-totalité de sa carrière chez de pathétiques Kings. A défaut de grands joueurs, on trouve tout de même de très bons joueurs: Danny Manning (1er choix), le hollandais volant Rik Smits (2), Rony Seikaly (9), "Thunder" Dan Majerle (14) et Rod Strickland (19).

1987

Numéro 1 en 1987, the Admiral, David Robinson. Trois futurs grands suivent, respectivement aux positions 5, 7 et 11: Scottie Pippen, Kevin Johnson (actuel maire de Sacramento) et Reggie Miller, bourreau du Madison Square Garden et incarnation du "clutch player". Le meneur de poche Tyrone "Mugsy" Bogues est quant à lui sélectionné en 12ème position.

Pas d’oubli majeur au-delà du premier tour si ce n’est Kevin Gamble, choisi en 63ème position (3ème tour) par les Blazers. C’est pourtant en CBA, une ligue mineure américaine, que Gamble fera ses premières classes. Au cours de la saison 1988-89, il intègre le roster des Celtics pour palier à la blessure de Larry Bird. Il n’obtient alors qu’un très faible temps de jeu, jusqu’à une fin de saison qui le voit accomplir quelques performances remarquées. Une élimination en playoffs ( un sweep par les Bad Boys de Detroit) et une saison anecdotique plus tard, c’est au cours de l’exercice 1990-91 que Gamble joue un rôle majeur pour les Celtics. Quatrième marqueur de l’équipe avec 15.6 points (derrière les pointures Larry Bird, Reggie Lewis et Kevin Mc Hale) à 58.7% de réussite aux tirs, il finit deuxième au vote désignant le MIP (meilleure progression), ne rendant que quelques voix au lauréat Scott Skiles.

A noter que les choix n°2, 3 et 4 du premier tour de cette draft allaient déboucher sur trois fantomatiques carrières; en effet, Armon Gilliam, Dennis Hopson et Reggie Williams n’ont pas laissé un souvenir impérissable au sortir de leur parcours en NBA.

1986

La cuvée 86 permet d’assister au deuxième et troisième tour à une concentration improbable de talents. Commençons par le choix n°60 et le croate Drazen Petrovic, qui n’effectuera ses débuts en NBA qu’en 1989. Efficace au scoring malgré un temps de jeu réduit au cours de ses quatre premières saisons avec Portland et New Jersey, c’est sous le maillot des Nets qu’il explose avec 20.6 points par match en 1991-92 puis 22.3 unités l’année suivante. Le tout avec une réussite autour de 45% à 3 points. Alors membre du troisième cinq All-NBA, il hésite tout de même à revenir vers l’Europe. Il n’aura malheureusement pas le temps de choisir la tournure à donner à sa carrière, périssant dans un accident de la route en 1993. Aujourd’hui encore, Petrovic est considéré comme un magnifique scorer à qui était promise une brillante carrière.

Jeff Hornacek fut sélectionné en 46ème position. Il s’agit là du prototype du joueur affichant un déficit athlétique largement compensé par une intelligence de jeu et un shoot de premier choix. Auteur de débuts discrets avec les Suns de Phoenix, sa constante progression lui permet d’afficher 20 points par soir au cours de la saison 1991-92 et d’être sélectionné au All-Star Game. Ses stats au tir sont alors impressionnantes: 51.2% dont 43.9% à 3 points. S’ensuivent des aller-retour entre Philadelphie et Utah (Hornacek fait partie du deal amenant Sir Charles Barkley aux Suns). Il passera finalement six ans dans l’état mormon, établissant les records de la franchise pour ce qui est du tir primé, avec le plus grand nombre de 3-points convertis en une saison (104) et la meilleure adresse dans ce secteur (46.6%).

Les Spurs font de Kevin Duckworth le 33ème choix de cette sélection avant de l’expédier rapidement vers Portland. C’est avec les Blazers que "Duck" enchaine quatre saisons entre 15 et 18 points par match, ajoutant alors entre 7 et 8 rebonds. Il devient Most Improved Player en 1988 et All-Star la saison suivante.

Nate Mc Millan, actuel coach des Blazers et 30ème choix de cette draft 86, a vu son maillot être retiré en 1999 par les Sonics de Seattle sans jamais avoir été un All-Star. C’est dire l’impression laissée par celui qui décrocha le titre de meilleur défenseur de la ligue en 1994. En 1998, après douze années sous le maillot des Sonics, il est devenu le meilleur passeur et intercepteur de l’histoire de la franchise. Autre fait marquant: il co-détient le record de passes décisives délivrées au cours d’un seul match par un rookie avec 25 unités, en 1987 face aux Clippers. Mc Millan était le capitaine et l’âme des Sonics ayant atteint les Finals en 1996...

On ne présente plus Dennis Rodman, 27ème choix de cette draft et meilleur rebondeur de la ligue lors de sept saisons d’affilée (avec une pointe à 18.7 rebonds par match en 91-92). "The Worm" a accumulé les distinctions au cours de sa carrière: défenseur de l’année en 1990 et 1991, nommé sept fois au sein du meilleur cinq défensif, deux fois All-Star, il prend également 29 rebonds au cours d’une rencontre en 1997. Quintuple champion NBA (deux titres avec les Pistons, trois avec les Bulls), il accomplit l’énorme performance de capter par deux fois onze rebonds offensifs au cours des finals 1996. Extravagances capillaires, tatouages, fautes techniques à la pelle et comportement délibérément en marge ont contribué à bâtir la réputation dont a joui Rodman, adulé par les fans des clubs au sein desquels il évoluait, conspué par les autres.

En 25ème position apparait celui qui est tout simplement le meilleur meneur de l’histoire des Cavs, Mark Price. Jugé trop petit et trop faible, Price ne suscite pas l’enthousiasme des observateurs à son arrivée dans la ligue. Il deviendra pourtant All-Star à quatre reprises ainsi que le meilleur passeur de l’histoire de la franchise de l’Ohio. Champion du monde en 1994 à Toronto avec les successeurs de la fameuse Dream Team 1, Mark Price terminera sa carrière avec une incroyable réussite de 90.4% aux lancer-francs.

Vous ne connaissez probablement pas Milt Wagner (35ème choix), qui fut pourtant une légende en high-school. Wagner est l’illustration parfaite de l’expression bien américaine "to be the right man at the right place at the right time". Il fut en en effet le premier joueur à avoir été champion aux trois niveaux existant: au lycée, en université (avec Louisville) et en NBA (avec les Lakers)...

Les déceptions sont nombreuses au premier tour en 86. Le numéro 1, Brad Daugherty, n’a pas eu la carrière escomptée à cause de blessures récurrentes. Len Bias (n°2) meurt deux jours après avoir été drafté par les Celtics, vraisemblablement d’une overdose. Chris Washburn (n°3) n’a jamais inscrit plus de 4.1 points par match en quatre saisons dans la ligue. Kenny Walker (n°4) a uniquement été l’auteur de deux saisons à 10 points-5 rebonds avec les Knicks. Les noms familiers de ce premier tour sont Scott Skiles, Dell Curry, John "hot Rod" Williams, John Salley, Ron Harper et Arvydas Sabonis, dont la sélection au quatrième tour un an plus tôt avait été annulée.

source : sportvox
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
flospag23
All Star
All Star
avatar

Nombre de messages : 996
Age : 27
Localisation : 78, Yvelines
Emploi/loisirs : sport, sport, sport et sorties avec les potes...
Humeur : So Happy !!!

MessageSujet: Re: ces oubliés du 1er tour de draft [1986-1989]   Sam 14 Mar - 0:03

mais c'est quoi ces articles ?? je suis désolé mais je trouve un peu inutile de le mettre ça dans news, je ne vois le rapport... en plus sportvox c'est quoi ce site ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titihenry13
Vainqueur de Slam Dunk Contest
Vainqueur de Slam Dunk Contest
avatar

Nombre de messages : 1743
Age : 28
Localisation : Limoges

MessageSujet: Re: ces oubliés du 1er tour de draft [1986-1989]   Sam 14 Mar - 0:11

c'est vraiment un site très bien qui traite de tous les sports et qui analyse un peu tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
flospag23
All Star
All Star
avatar

Nombre de messages : 996
Age : 27
Localisation : 78, Yvelines
Emploi/loisirs : sport, sport, sport et sorties avec les potes...
Humeur : So Happy !!!

MessageSujet: Re: ces oubliés du 1er tour de draft [1986-1989]   Sam 14 Mar - 0:14

d'accord sur ça ok je ne savais, mais je trouve totalement inutile ... enfin bref ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan 23
Admin du Mois
Admin du Mois
avatar

Nombre de messages : 10728
Age : 28
Localisation : U.S
Emploi/loisirs : Basket, Jeux Video, Boite et *****
Humeur : Heureux

MessageSujet: Re: ces oubliés du 1er tour de draft [1986-1989]   Sam 14 Mar - 18:19

je les trouves pas du tous oublier tous ces joueurs Suspect

_________________
http://nba-hall-of-fame.skyrock.com/




GM Rockets Bilan 26-23
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nba-hall-of-fame.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ces oubliés du 1er tour de draft [1986-1989]   

Revenir en haut Aller en bas
 
ces oubliés du 1er tour de draft [1986-1989]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [rech] photos GT diac tour de corse grise 1989
» Mes miniatures R5 turbo !!!!
» GTV6 Loubet Tour de Corse 1986
» Les Brèves
» La draft - Meilleurs choix / pires choix par tour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nba Hall Of Fame :: LE MONDE DE LA NBA :: NEWS NBA-
Sauter vers: