Nba Hall Of Fame

Toute l'actualitée de la NBA transferts, rumeurs, blessures mais aussi des LV
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Ligue Virtuelle Hall Of Fame : quelques équipes sont encore disponibles ; contacter Gino !
Venez élire l'admin du mois de Mars dans la partie "Récompenses" !
Tirage au sort pour les 8emes effectué

Partagez | 
 

 Historique de la franchise

Aller en bas 
AuteurMessage
Gade
Vainqueur du Shooting Contest
Vainqueur du Shooting Contest
avatar

Nombre de messages : 2331
Age : 38
Localisation : Bergerac (24)

MessageSujet: Historique de la franchise   Mar 7 Aoû - 20:03


De Fort Wayne à Detroit (1941-1981)
Les Fort Wayne Zollner Pistons sont fondés en 1941 à Fort Wayne (Indiana), par Fred Zollner, propriétaire d'une entreprise qui fabrique des pièces pour la General Motors. L'équipe appartient alors à la National Basketball League. À son entrée dans la Basketball Association of America (BAA) en 1948, la franchise est renommée Fort Wayne Pistons. Dès la saison suivante, Zollner engage son équipe dans le championnat NBA. Menés par George Yardley et Larry Foust, les Fort Wayne Pistons sont un club populaire qui font une double apparition aux finales NBA en 1955 et 1956, en perdant à chaque fois, respectivement face aux Syracuse Nationals et aux Philadelphia Warriors. En 1957, les Pistons déménagent vers Detroit, une ville dont la dimension est plus en accord avec les ambitions de la franchise et qui n’a plus d’équipe professionnelle depuis le départ des Gems vers Minneapolis en 1947. L'équipe est hébergée dans le Olympia Stadium et malgré de nombreuses apparitions en play-offs, les résultats restent globalement décevants tout comme l’affluence de la salle. En 1974, Zollner se sépare de la franchise au profit de Bill Davidson qui est toujours actuellement propriétaire. Mécontent de l'emplacement de l'équipe dans le centre ville de Detroit, Davidson la déplace dans la banlieue de Pontiac en 1978, pour jouer dans l'immense Pontiac Silverdome, stade initialement construit pour le football américain.

La construction d’une équipe qui gagne (1981-1990)
isiah thomas
La franchise décolle finalement en 1981, lorsque, profitant du 2e choix de la draft, les Pistons sélectionne le meneur Isiah Thomas issu de l’université d’Indiana. Début 1982, Detroit acquière le pivot Bill Laimbeer en provenance de Cleveland et l'arrière Vinnie Johnson de Seattle. Ces trois joueurs épaulés par d’autres choix de draft judicieux à l’image de Joe Dumars (18e choix en 1985) et Dennis Rodman (27e en 1986) et des joueurs de talents comme Rick Mahorn et Mark Aguirre, formeront le noyau d'une équipe qui comptera rapidement parmi les meilleures de la ligue.
De retour en play-offs en 1984 après 7 années de disette, les Pistons sont éliminés dès le premier tour par les New York Knicks malgré une farouche résistance. En 1985, Detroit rencontre les Boston Celtics, champions en titre, au deuxième tour. Battus 4 à 2, les Pistons montrent néanmoins qu’il faudra compter avec eux à l’avenir. Malheureusement, la saison 1985-86 s’achève amèrement avec une élimination dès le premier tour des play-offs face aux Atlanta Hawks de Dominique Wilkins qui ont imposé un combat physique auquel les Pistons ont été incapables de répondre. Chuck Daly, alors entraîneur, et Isiah Thomas comprennent que le seul moyen d’arriver à leurs fins dans une Conférence Est relevée et d’adopter un style de jeu plus agressif basé sur une défense de fer. Dès 1987, les Pistons, surnommés les "Bad Boys" de la ligue, récoltent les fruits de ce changement. Ils atteignent en effet pour la première fois depuis l’arrivée à Detroit la finale de Conférence. Les Pistons tiennent les champions en titre Celtics en respect à 2 manches partout au moment de se déplacer au Boston Garden pour le match 5, tournant de la série. Menant au score à quelques secondes du terme de la partie, les Pistons pensent réaliser un gros coup en récupérant un ballon perdu par les Celtics. Voulant jouer rapidement la mise en jeu, Thomas ne voit pas Chuck Daly qui lui ordonne de demander un temps mort. Malheureusement pour les Pistons, la passe du meneur est interceptée par Larry Bird qui offre à Dennis Johnson le panier de la victoire. Detroit a laissé passer sa chance et finira par s’incliner 4 à 3 dans cette série. La revanche a lieu dès la saison suivante et au même stade entre les 2 meilleures équipes de la Conférence Est. Les "Bad Boys" fidèles à leurs principes ne laissent aucune chance aux Celtics qui sont sortis en 6 manches. Pour la première fois depuis 1956, les Pistons atteignent les "NBA-Finals".
Leurs adversaires en finale se nomment Magic Johnson, Kareem Abdul-Jabbar et James Worthy qui évoluent sous le maillot des Lakers de Los Angeles, couronnés l’année précédente. Menant la série 3 à 2, les Pistons sont en mesure de remporter le premier titre de leur histoire dans un match que Thomas éclabousse de sa classe en inscrivant 25 points dans le seul troisième quart temps malgré une blessure à la cheville. Hélas, une faute peu évidente sifflée contre Bill Laimbeer dans les dernières secondes remet les Lakers dans le match qu’ils remporteront finalement 103 à 102. Privé de leur meneur pour le match décisif, les Pistons s’inclinent et laissent le trophée prendre une nouvelle fois le chemin de la Californie.
A l’orée de la saison 1988-89, les Pistons investissent le Palace d’Auburn Hills. Ils réalisent d’emblée des prouesses dans leur nouvelle salle, récoltant le meilleur bilan de la franchise avec 63 victoires. Après 2 premiers tours sans le moindre souci, les Pistons éliminent ceux qui se présentent comme leur plus sérieux rivaux à l’Est: les Chicago Bulls de Michael Jordan. La finale face aux Lakers est une formalité puisque Detroit n’a besoin que de 4 matches pour plier l’affaire. À la suite d’une saison qu’ils ont maîtrisée de bout en bout, les Pistons remportent le premier titre de leur histoire. Bien qu’aucun joueur de la franchise ne soit honoré par la ligue pour la saison régulière, Joe Dumars est élu meilleur joueur de la finale.
La saison 1989-90 se présente comme une redite de la précédente. Les Pistons réalisent une excellente saison régulière et passent les 2 premiers tours des phases finales sans encombre. Ils retrouvent également les Chicago Bulls en finale de Conférence pour ce qui restera comme une des séries les plus mémorables de l’histoire entre les ennemis jurés de l’Est. Après 7 matches disputés dans un climat très tendu, les Pistons obtiennent le droit de participer à leur 3e finale consécutive face aux Portland Trail Blazers de Clyde Drexler et Terry Porter. Alors à une manche partout, les 2 équipes se retrouvent à Portland, où les Pistons n’ont pas gagné depuis 1974, pour les 3 parties suivantes. Et pourtant, deux victoires plus tard, les Pistons arrachent la victoire sur un ultime tir à longue distance de Vinnie Johnson dans la dernière seconde du match 5. Detroit réalise le "back-to-back" en défendant victorieusement son titre, Isiah Thomas est élu meilleur joueur de la finale et Dennis Rodman meilleur défenseur de l’année.
le bad-boys bill laimbeer
Une décennie de transition (1990-2000)
En lice pour un triplé, les espoirs des Pistons s’évanouissent après la défaite en finale de Conférence 1991 face aux Bulls. Dans les années qui suivent, la retraite sportive ou le départ de joueurs clés vont plonger le club dans une période difficile. Chuck Daly renonce à son poste en 1993 au moment où Bill Laimbeer se retire, tous deux suivis dès l’année suivante par Isiah Thomas. Dennis Rodman, alors meilleur rebondeur de la ligue, rejoint Vinnie Johnson chez les San Antonio Spurs en 1993 pendant que John Salley s’engage avec Miami. L’année suivante c’est Mark Aguirre qui quitte Detroit pour les Clippers de Los Angeles. Abandonnée au seul Joe Dumars, l’équipe s’effondre au point de ne remporter que 20 matches au cours de la saison 1993-94.
Les résultats remontent progressivement au cours des saisons suivantes, mais des choix peu judicieux vont venir perturber la reconstruction d’une équipe compétitive. La politique de recrutement d’agents libres parmi lesquels Christian Laettner ou Cedric Ceballos, s’avère peu efficace tout comme l’échange conclu avec les Spurs entre Dennis Rodman et Sean Elliott ou la perte d’Allan Houston au profit des Knicks. De nombreux entraîneurs se succèdent sans pouvoir ramener la franchise au niveau atteint à la fin des années 1980. Malgré un Joe Dumars qui parvient à maintenir son niveau et l’éclosion de Grant Hill, toutes les aventures en phases finales se soldent par une élimination dès le premier tour.
grant hill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eklectik-musik.forumotion.com
Gade
Vainqueur du Shooting Contest
Vainqueur du Shooting Contest
avatar

Nombre de messages : 2331
Age : 38
Localisation : Bergerac (24)

MessageSujet: Re: Historique de la franchise   Mar 7 Aoû - 20:04

Joe Dumars, l’homme providentiel (2000-2003)
Après une nouvelle défaite sévère au premier tour des play-offs 2000 face à Miami, le jeune retraité Joe Dumars se voit confier un post dans l’équipe dirigeante. Dès son entrée en fonction, Dumars se met les fans à dos en échangeant la star de l’équipe Grant Hill contre Chucky Atkins et Ben Wallace en provenance du Magic d’Orlando. L’équipe ne remporte que 32 victoires mais le coup de poker de Dumars porte ses fruits dès la saison suivante.
Durant l’été 2001 et après avoir remercié George Irvine, Dumars recrute Rick Carlisle, connu pour être un des meilleurs assistants de la ligue, pour lui offrir son premier poste d’entraîneur en chef. Carlisle ne déçoit pas et guide l’équipe vers le titre de la Division Centrale dès sa première saison à la tête des Pistons, récoltant au passage le titre de meilleur entraîneur de l’année. Dans la foulée, Detroit remporte face aux Toronto Raptors sa première série de play-offs depuis 1991. « Big » Ben Wallace qui mène les classements aux rebonds et aux contres est élu meilleur défenseur de la ligue, un prix qu’il recevra d’ailleurs 3 fois en 4 ans. L’ailier remplaçant Corliss Williamson se voit quant à lui décerner le prix de meilleur 6e homme. Le banc des Pistons est alors considéré comme le plus performant de la NBA pendant que Grant Hill, blessé, vit un calvaire à Orlando.
Afin de renforcer les postes arrière de l’équipe, Dumars recrute l’agent libre Chauncey Billups et échange Jerry Stackhouse contre Richard Hamilton des Washington Wizards. Tayshaun Prince est sélectionné en 22e position de la draft 2002 après une bonne carrière universitaire dans le Kentucky. Sous les ordres de Carlisle, les Pistons réalisent une seconde saison à 50 victoires et atteignent les finales de Conférence en 2003. Les Nets de Jason Kidd ne leur laissent aucune chance et bouclent la série en 4 manches sèches. Durant l'intersaison 2003, les Pistons limogent Rick Carlisle et embauchent Larry Brown désireux de quitter les Philadelphia 76ers qui, en dépit de son incroyable palmarès et de son entrée au Hall of Fame, n'a jamais remporté le titre NBA.
ben wallace

La dynastie pistons (depuis 2003)
L’arrivée de Rasheed Wallace en février 2004 constitue le dernier mouvement destiné à créer une équipe capable d’aller chercher le titre. Les Pistons terminent la saison avec 54 victoires et éliminent successivement les Bucks et les Nets lors des 2 premiers tours des play-offs 2004. La finale de Conférence est l’occasion de retrouver Rick Carlisle sur le banc des Indiana Pacers. Les Pistons remportent la série en 6 matches et s’octroient le droit de disputer la finale NBA pour la première fois depuis 1990. Face à l’armada Lakers emmenée par les All-Stars Kobe Bryant, Shaquille O'Neal, Karl Malone et Gary Payton, les Pistons opposent un collectif rodé et une défense de fer. Les « Angelinos » ne parviennent pas à imposer leur jeu et se voient même limités à 68 points dans le match 3. En 5 rencontres, Detroit retrouve le sommet de la ligue, 14 ans après le doublé des « Bad boys » et Chauncey Billups est élu meilleur joueur de la finale.
Bien qu’ils se soient séparés de solides remplaçants à l’intersaison (Mehmet Okur, Mike James et Corliss Williamson), les Pistons se présentent naturellement comme un sérieux prétendant au titre 2005. La franchise réalise un bon début de saison vite terni par un évènement peu glorieux. Le 19 novembre 2004, les Pistons reçoivent les Pacers dans un match qui met aux prises 2 des équipes les plus rugueuses de la ligue. Les Pacers sont sur le point de s’imposer quand Ron Artest commet une faute grossière sur Ben Wallace. Une explication musclée s’ensuit avant qu’un gobelet en plastique ne soit envoyé des tribunes vers Artest. Ce dernier, fou furieux, se rue dans les gradins suivi par Stephen Jackson et Jermaine O'Neal, entraînant une bagarre générale entre joueurs et spectateurs. Le match ne reprendra pas et Artest sera suspendu pour le reste de la saison en tant qu’instigateur de ce que les journalistes appelleront le « basket-brawl » (brawl signifiant bagarre en anglais). La plupart des autres joueurs impliqués recevront également des sanctions disciplinaires sous forme de suspensions temporaires (30 matches pour Jackson, 15 pour O’Neal du côté des Pacers et 6 matches pour Wallace notamment). Les Pistons terminent la saison régulière sur le même bilan que l’année précédente (54-28) avant de retrouver les Pacers au deuxième tour des play-offs. Detroit n’a besoin que de 6 rencontres pour s’ouvrir le chemin d’une 3e finale de Conférence consécutive. Menés 3 à 2 par le Miami Heat, les Pistons réussissent l’exploit de remporter les 2 derniers matches de la série dont le 7e décisif sur le parquet des Floridiens, en l’absence, il est vrai, de Dwyane Wade. La finale met aux prises les 2 derniers champions NBA : les Pistons et les Spurs de San Antonio, emmenés par Tim Duncan et Tony Parker. Chaque franchise gagne ses 2 premiers matches à domicile avant que Robert Horry ne fasse pencher la balance en faveur des Texans lors de la prolongation du match 5 à Detroit. Dans la même position qu’en finale de Conférence, les Pistons réussissent à remporter le match 6 dans le Texas. Pour la première fois depuis 1994, le titre NBA doit être décerné au terme d’une 7e manche décisive. Les Pistons baissent finalement pavillon devant un Duncan au sommet de son art.
chris webber
Beaucoup d’observateurs mettent cette défaite en finale sur le compte de problèmes extra sportifs liés à la fois aux incidents de novembre 2004 et aux soucis de santé de Larry Brown. En effet, suite à une lourde opération de la hanche, l’entraîneur a raté une bonne partie de la saison 2004-05. Ne présentant pas toutes les garanties pour la saison à venir et s’étant brouillé avec le propriétaire de la franchise en faisant état de son intention de changer d’air, Brown obtient la résiliation de son contrat et s’engage avec les Knicks. Les Pistons recrutent alors Flip Saunders qui vient de passer 10 ans à la tête des Minnesota Timberwolves. Le seul mouvement d’importance à l’intersaison est l’arrivée de Maurice Evans en provenance des Sacramento Kings. En février 2006, les Pistons échangent Darko Miličić et Carlos Arroyo contre Kelvin Cato et un futur premier tour de draft avant de signer Tony Delk libéré par les Atlanta Hawks. Après 4 mois tonitruants laissant croire les Pistons capables de rendre le meilleur bilan de l’histoire de la ligue, des difficultés en mars les font légèrement rentrer dans le rang. À la fin de la saison, Detroit qui s’appuie sur un 5 majeur solide dont 4 joueurs ont participé au All-Star Game, domine la NBA avec 64 victoires pour 18 défaites. Ils battent ainsi le précédent record de franchise qui était de 63 victoires. Les Pistons partent favoris pour la course au titre de la saison 2005-2006.
Le premier tour des playoffs face aux modestes Bucks n'est qu'une simple formalité les Pistons remportent la série 4-1. L'adeversaire suivant, les Cleveland Cavaliers de LeBron James seront beaucoup plus difficile à battre. Les Pistons seront même mené 3-2, mais au bord de l'élimination Billups et ses partenaires retrouvent leur jeu et gagnent la série 4-3. En finale de conférence face aux Miami Heat du duo Wade et O'Neal, remake de la saison passée que les Pistons avaient gagné. Et cette saison les Floridiens veulent prendre leur revenche, les Pistons n'arrivent pas à limiter Wade qui empile les paniers spectaculaires soutenu par le Shaq dans la raquette. Alors qu'en début de saison on voyait déjà les Pistons en favori pour la finale, ils sont éliminés en finale de conférence par le Heat 4-2.
Dans la saison 2006-07, les Pistons ont gagné le meilleur bilan de la Conférence Est à 53-29. L'équipe a amélioré sensiblement suivant l'acquisition de Chris Webber en janvier. Avec Webber, ils ont gagné 32 des dernier 46 matches. Dans le premier tour des playoffs, ils ont défait les Orlando Magic dans une série facile, 4-0. Au deuxième tour, ils ont défait les Chicago Bulls 4-2. Les Pistons ont avancé aux finale de conférence Est. Mais après avoir pris une avantage de 2-0 contre les Cleveland Cavaliers, ils ont perdu quatre matches en succession et la série, 4-2.
Lors de l'inter-saison 2007, les Pistons ont resignés leur meneur de jeu et capitaine de l'équipe, Chauncey Billups et un de leurs pivot, Antonio McDyess.
Les Pistons ont également fait l'acquisition de deux meneurs de jeu, Rodney Stuckey et Aaron Afflalo, lors de la draft 2007.
chauncey billups
source: wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eklectik-musik.forumotion.com
Jordan 23
Admin du Mois
Admin du Mois
avatar

Nombre de messages : 10728
Age : 29
Localisation : U.S
Emploi/loisirs : Basket, Jeux Video, Boite et *****
Humeur : Heureux

MessageSujet: Re: Historique de la franchise   Jeu 25 Oct - 22:38

Une équipe de bad boys dans les années 80 début 90

Les laimbeer , rodman et thomas une équipe de choc qui on barré plus d'une fois la route au titre a Jordan

_________________
http://nba-hall-of-fame.skyrock.com/




GM Rockets Bilan 26-23
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nba-hall-of-fame.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Historique de la franchise   

Revenir en haut Aller en bas
 
Historique de la franchise
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (Transbord) Historique des transports Urbains…
» Logo des FAR + Historique
» Evénement Historique N°14 - Saison V
» Evénement Historique n°27 - Saison IV
» ASSOCIATION DE SAUVEGARDE DU PATRIMOINE HISTORIQUE MILITAIRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nba Hall Of Fame :: LE MONDE DE LA NBA :: CONFERENCE EST :: Detroit Pistons-
Sauter vers: